Recourir aux médecines alternatives et complémentaires, pourquoi pas. Mais lesquelles sont prises en charge ?

Les médecines alternatives et complémentaires entrent de plus en plus dans les pratiques, puisque selon l’ordre des médecins 40% des Français y ont déjà eu recours. Sont-elles reconnues et prises en charge par les complémentaires santé ? Qu’est-ce qu’elles proposent ?

Garanties   21/10/2017

Médecines alternatives et complémentaires, définition

On parle de Médecines complémentaires quand elles sont utilisées en complément de la médecine conventionnelle, ou de Médecines alternatives quand elles sont utilisées à la place de la médecine conventionnelle.

Le spectre des médecines alternatives et complémentaires (MAC) est large et regroupe une liste presque sans fin de pratiques très hétérogènes : homéopathie, acupuncture, réflexologie, ostéopathie, hypnose, méditation, auriculothérapie, sophrologie…

On peut toutefois distinguer 4 grandes catégories de médecines alternatives et complémentaires :

  1. thérapies biologiques fondées sur l’utilisation de produits naturels (plantes animaux ou minéraux) : l’aromathérapie, la phytothérapie
  2. thérapies manipulatoires telles que l’ostéopathie ou la chiropraxie
  3. approches se fondant sur la complémentarité corps-esprit, comme par exemple, l’hypnose, la sophrologie, la méditation
  4. systèmes complets s’appuyant sur des fondements pratiques et théoriques spécifiques : acupuncture, homéopathie…

Cette grande hétérogénéité se double d’un cadre légal souvent flou, porte ouverte à des pratiques parfois douteuses, voire dangereuses.

Médecine douce reconnue en France

Les médecines douces regroupent une partie spécifique des médecines alternatives et parallèles : celles qui ne recourent pas aux médicaments et aux molécules chimiques.

Liste des médecines douces

De l’apithérapie (soins à partir des produits de la ruche) à la gemmothérapie (utilisation d’extraits de bourgeons pour les soins) en passant par la chromothérapie (utilisation des couleurs pour soulager) ou le magnétisme curatif (apposition des mains), la liste exhaustive des médecines douces parait à la fois impossible à établir et de peu d’intérêt.

Pour y voir clair

La Miviludes, organisme de conseil du ministère de la Santé, a établi une liste des pratiques de médecines douces ou moins douces jugées dangereuses ou proches de la dérive sectaire.

4 Médecines alternatives reconnues

À ce jour, seules 4 médecines alternatives et complémentaires bénéficient d’une reconnaissance par le conseil national de l’ordre des médecins et font l’objet de titres :

Une médecine en expansion

Les médecines alternatives et complémentaires occupent une place de plus en plus large en hôpital et ce dans tous les services. Si leurs résultats restent souvent invérifiables, un certain nombre d’expérimentations semble confirmer leur intérêt, en complément d’approches plus conventionnelles, dans des services d’oncologie, d’obstétrique, d’anesthésie.

Acupuncture

L‘acupuncture: c’est l’une des 5 branches de la médecine chinoise, qui prône une approche énergétique et holistique.

L’acupuncture en pratique : stimulation de points précis par l’insertion d’aiguilles en surface de la peau.

Homéopathie

L’homéopathie : inventée au XVIIIe, elle repose sur le principe de similitude entre les symptômes observables et les effets produits par une substance.

L’homéopathie en pratique : absorption d’une substance très diluée, généralement sous forme de granules.

Mésothérapie

La mésothérapie : souvent utilisée en médecine du sport, elle a recourt au médicament administré selon un principe fondateur : « Injecter peu, rarement, au bon endroit ».
la mésothérapie en pratique : injection de petites doses multiples sous la peau et dans des zones proches de le l’affection à soulager.

Ostéopathie

L’ostéopathie : c’est une médecine manuelle visant à rééquilibrer les structures ostéoarticulaires par manipulation pour leur redonner toute leur mobilité et entraîner ainsi un phénomène d’auto guérison.
L’ostéopathie en pratique : après analyse de la mobilité des différentes structures corporelles, le praticien utilise pressions et élongations pour réparer les lésions ostéopathiques identifiées.

Médecines alternatives et complémentaires : quelle prise en charge ?

Prise en charge par la Sécurité sociale

Vous envisagez de recourir aux médecines alternatives et complémentaires ? Sachez que le remboursement par la Sécurité sociale est très souvent nul.

Praticien médecin conventionné

Le remboursement de vos consultations se fait sur la base du tarif de consultation d’un médecin généraliste. Celui des traitements prescrits dépend de la thérapie dont vous bénéficiez : seuls

  • l’homéopathie
  • l’acupuncture
  • l’ostéopathie
  • la mésothérapie 

font l’objet d’un remboursement – partiel – de la part de la Sécurité sociale : si un médecin homéopathe conventionné vous prescrit un traitement médicamenteux ou homéopathique, vous pouvez être remboursé.

Praticien non médecin, ou médecin non conventionné

En l’absence de convention, ni la consultation ni les traitements prescrits ne seront remboursés par la Sécurité sociale.

Prise en charge par votre mutuelle

La tendance est à la prise en charge plus fréquente et plus large des médecines alternatives et complémentaires par les contrats santé. Les remboursements, effectués souvent dans le cadre d’actions de prévention, sont souvent forfaitaires / annuel.

Dans tous les cas, pensez dès le choix de votre contrat complémentaire santé à l’éventualité d’un recours aux médecines alternatives et complémentaires.

Mutuelle santé pas chère et bien remboursée

On a cherché pour vous une mutuelle santé pas chère et bien remboursée, avec des prix doux et des garanties médecines complémentaires et alternatives… et on a trouvé :

Formule Initiale :
29,14 € / mois

  • sans questionnaire de santé
  • 5 formules jusqu’à 500% du remboursement sécurité sociale
  • service de comparaison avec votre mutuelle actuelle
  • démarches de résiliation de votre ancienne mutuelle, même avant l’échéance du contrat
  • tarifs uniques, prix fixes indépendants de votre âge ou de votre état de santé

Découvrez l’offre :

J’assure

Comment comparer les mutuelles étudiantes complémentaires ?

Infographie mutuelle complémentaire santé particulier : comprendre pour mieux choisir

Le prix c’est bien, mais c’est pas tout ! Comparez :

  • coût de votre cotisation
  • niveaux de remboursement prévus par votre contrat, notamment pour :
    • hospitalisation (frais de séjour, chambre particulière, honoraires de chirurgie)
    • frais d’optiques (lunettes et lentilles)
    • frais dentaires (prothèses dentaires, orthodontie)
    • dépassements d’honoraires
    • actes et soins médicaux non remboursés par l’Assurance maladie obligatoire (vaccins, ostéopathie, opération de la myopie, implants dentaires, etc.)
  • prise en charge du tiers payant
  • souplesse du contrat et les possibilités d’options
  • pathologies prises en charge et celles qui sont exclues
  • éventuels plafonds: nombre de consultations, durée maximum d’hospitalisation, montant de médicaments au-delà desquels la prise en charge est suspendue
  • existence éventuelle de services associés et de prestations d’assistance
  • délais de carence : dans de nombreux cas, certaines pathologies, actes ou matériels médicaux ne sont pas pris en charge avant une certain délai de cotisation

Mutuelle santé pas chère et bien remboursée

On a cherché pour vous une mutuelle santé pas chère et bien remboursée, avec des prix doux et des garanties médecine complémentaire et alternative… et on a trouvé :

Formule Initiale :
29,14 € / mois

  • sans questionnaire de santé
  • 5 formules jusqu’à 500% du remboursement sécurité sociale
  • service de comparaison avec votre mutuelle actuelle
  • démarches de résiliation de votre ancienne mutuelle, même avant l’échéance du contrat
  • tarifs uniques, prix fixes indépendants de votre âge ou de votre état de santé

Découvrez l’offre :

J’assure

  • Guide quelle mutuelle choisir ?

    Guide « quelle mutuelle choisir ? »

    Pas de blabla, enfin un guide clair, à vos côtés, pour choisir votre mutuelle idéale en 12 critères illustrés d'exemples

    quelle mutuelle choisir ? 1 guide, 12 critères

    Télécharger

    Consulter

Praticien médecin conventionné

Le remboursement de vos consultations se fait sur la base du tarif de consultation d’un médecin généraliste. Celui des traitements prescrits dépend de la thérapie dont vous bénéficiez : seuls

  • l’homéopathie
  • l’acupuncture
  • l’ostéopathie
  • la mésothérapie

font l’objet d’un remboursement – partiel – de la part de la Sécurité sociale.

Multimédia mutuelle complémentaire santé

L’assurance mutuelle complémentaire santé obligatoire d’entreprise décryptée et empactée pour vous dans une vidéo :

Et dans une infographie:

Infographie mutuelle complémentaire santé particulier : l'essentiel

Forum : vos commentaires et avis : Médecines alternatives et complémentaires

Conditions d'utilisation de cet espace d'échange